Scandale immobilier : Jassogne en liquidation

Scandale immobilier : Jassogne en liquidation
14 mai 2012 Altinum-ingenierie

Jean-Charles Jassogne (à droite)

www.ladepeche.fr/article/2012/05/13/1351946-scandale-immobilier-jassogne-en-liquidation.html

Ayant tenté, soupçonne-t-on par l’entremise de relations bien placées à Cannes où il réside, de soustraire les sociétés de son groupe à la juridiction commerciale parisienne dont elles dépendent, Jean-Charles Jassogne, spécialisé dans les investissements immobiliers défiscalisés par la loi Malraux, a finalement comparu devant le tribunal de commerce de Paris qui a prononcé, ce dernier jeudi, la liquidation judiciaire de la société en nom collectif «Prestige Rénovation».

Cette SNC était détenue à 50 % des parts chacun par Jean-Charles Jassogne, gérant, et son épouse. «Prestige Rénovation» était au centre d’une escroquerie immobilière mise au jour en 2009 dans plusieurs villes en France, dont Carcassonne et Narbonne dans le département de l’Aude (Lire La Dépêche du Midi du samedi 5 mai 2012). Me Jean Bellissent, agissant pour le compte de trois associations foncières urbaines (Afu) et d’une soixantaine de personnes à titre individuel, victimes de ces programmes de rénovation dans l’Aude, à Pézenas, Nîmes, Arles, en Languedoc-Roussillon, précise que « le montant total des sommes citées à l’audience, qui avaient été versées par les victimes pour la réhabilitation des biens acquis, est de l’ordre de trente millions d’euros ».

L’argent détourné vers un compte camouflé

Parmi la quarantaine de sociétés satellites rattachées au groupe Jassogne, trois d’entre elles jouaient un rôle principal. La SNC «JCM Invest», dont les époux Jassogne détenaient chacun 50 % des parts, Mme Jassogne, gérante, procédait à l’acquisition des immeubles revendus à la découpe. La SARL «Historia Prestige» jouait le rôle de syndic de propriété, elle encaissait les fonds versés par les Afu pour l’acquisition des biens. Troisième et dernier niveau dans ce montage que l’adjointe à l’urbanisme à la mairie de Carcassonne compare à « une vaste opération de cavalerie » : la SNC «Prestige Rénovation» était en charge de la maîtrise d’ouvrage déléguée.

« Historia Prestige était tenue de transférer les fonds versés par les Afu et les autres investisseurs à Prestige Rénovation pour l’ouverture des chantiers et la réalisation des travaux. En vérité, in dique Me Jean Bellissent, l’argent était transféré sur un compte ouvert au nom de ladite société dans une agence bancaire du Crédit Mutuel à Montbard, dans le département de la Côte d’Or, en Bourgogne. Jean-Charles Jassogne a toujours refusé de dire aux présidents des Afu, qui avaient la signature, où se trouvaient les sommes payées ».

Le tribunal de commerce, à Paris, a prononcé la liquidation d’une société du groupe appartenant à Jean-Charles Jassogne, qui avait promis de transformer des immeubles anciens de Carcassonne en appartements de standing.

Christian Aniort

Partager
FacebookTwitterGoogle+Email